trouble de la tension artérielle (HTA) et chiropraxie

L’hypertension artérielle est définie par des chiffres  supérieurs à 160/90 mesurés chez un sujet au repos. L’hypertension artérielle dite « essentielle » représentante 90% des hypertensions.

Si on vous a diagnostiqué une hypertension artérielle, sachez qu’il existe plus que que les recommandations de base pouvant aiderà baisser votre tension naturellement. l’hypertension n’est pas une maladie mais plutôt un facteur de risque cardio-vasculaire. a long terme, les complications qu’elle  peut provoquer sont sérieuses. Beaucoup de gens connaissent les mesures que leur médecin leur recommande et finissent par suivre un traitement médicamenteux à vie. avant d’instaurer un traitement médicamenteux, qui peur s’avérer indiscutable et incontournable, des mesures de bases sont fortement recommandés :

1. réduire sa consommation de sel

2. Pratiquer une activité physique cardiovasculaire 8 marche, vélo, natation, 30 min 3x par semaine)

3. réduire sa consommation d’alcool

4. arrêter ou réduire sa consommation de tabac

5. perdre du poids

6.  réduire son niveau de stress

7. ajuster ses habitudes alimentaires

8. équilibrer son taux de gras sanguin

9. équilibrer son taux de gras sanguin

10. équilibrer son diabète

11. suivie chiropratique

Plusieurs études et études de cas ainsi que de nombreux témoignages montrent l’efficacité des soins chiropratiques pour la gestion de la tension artérielle. comme le souligne les auteurs weber et Masarsky,  » les ajustements chiropratiques devraient être considérés chez des patients hypertensifs, plus particulièrement quand des dysfonctionnement vertébraux sont remarqués… ( étant donné l’efficacité des soins ) ». il faut suivre de près les patient qui continuent à prendre en même temps leur médicaments et qui peuvent se trouver en hypotension..!

Les dysfonctions anatomiques de la colonne cervicale au niveau de la première vertèbre cervicale sont très souvent associés à une relative ischémie de la circulation du tronc cérébral et augmente la pression artérielle. La correction de ces dysfonctions est associée à une diminution de la pression artérielle.  » Journal of Human hypertension »