LE SPORT, LES ACCIDENTS ET LA COMMOTION CÉRÉBRALE Le whiplash ou « coup du lapin » et ses conséquences

ob_9c2cf8_couplapin

La traduction littérale de whiplash signifie « coup de fouet ». Ce phénomène traumatique est la dénomination commune des plaintes apparues après un brusque et violent mouvement de tête. L’exemple le plus répandu est celui subi lors d’un accident de voiture avec collision arrière et arrêt brutal.

« Je n’ai rien eu !Tout va bien »

Conbien de personnes minimisent la portée de leur accident voir l’ont totalement oublié ?

Les radiographies n’ont rien montré et donc ils n’avaient rien ! Or beaucoup d’études montrent que lors d’un accident même banal en apparence, être percuté par l’arrière, même à faible vitesse (autour de 8-10km/h), pouvait déjà provoquer des lésions au niveau de la colonne cervicale.

L’hyperextension, la compression et le déplacement peuvent causer des (micro)lésions au niveau de toutes les structures telles que les articulations intervertébrales, les disques intervertébraux, les ligaments articulaires, les muscles, les trajets des nerfs et la moelle épinière. Si la tête n’est pas dans l’axe au moment du choc (tournée sur le côté par exemple), le risque de lésion est encore plus important. 


Un coup du lapin peut inclure des douleurs cervicales, douleurs aux épaules, vertiges, maux de tête, fatigue, et parfois vision trouble, acouphènes (son dans les oreilles), problèmes de sommeil, difficulté de concentration, problèmes de mémoire et dépression.

Une commotion cérébrale est un ébranlement du cerveau, consécutif à un choc. Il en résulte un mauvais fonctionnement des cellules cérébrales et des troubles transitoires des fonctions cérébrales. En effet, suite à un choc, les tissus mous du cerveau pourraient « cogner » contre l’os dur du crâne et provoquer des ecchymoses jusqu’à la rupture de certains vaisseaux sanguins et lésions aux cellules nerveuses.

Des études montrent que certains symptômes pourraient apparaître très rapidement (par exemple dans les 24 heures suite au coup du lapin) mais que d’autres pourraient apparaître bien plus tard, parfois des mois ou des années après suite aux conséquences de cet accident. Souvent des patients racontent que leur problèmes de sommeil ou de maux de tête ou de dépression sont arrivés des mois après l’accident.

Si aucune pathologie n’est présente, vous pourriez néanmoins souffrir de symptômes à plus ou moins long terme. Soyez vigilants à l’apparition des symptômes évoqués et consultez un chiropracteur, qui après examen, pourra vous aider dans tout ce qui pourrait être provoqué par les blocages articulaires et irritations nerveuses suite à l’accident. Différentes études ont montré l’efficacité des soins chiropratiques pour ces problèmes suite à un coup du lapin.

Que faire après un coup du lapin

Tout d’abord ne pas se dire que tout va bien et ne pas décliner l’offre des pompiers pour passer des examens supplémentaires. Un examen médical à l’hôpital est souvent judicieux pour détécter une fracture, une hémorragie,…

Comme nous l’avons vu, même si aucune pathologie n’est présente, vous pourriez néanmoins souffrir de symptômes à plus ou moins long terme. Soyez vigilants à l’apparition des symptômes évoqués et consultez un chiropracteur, qui après examen, pourra vous aider dans tout ce qui pourrait être provoqué par les blocages articulaires et irritations nerveuses suite à l’accident. Différentes études ont montré l’efficacité des soins chiropratiques pour ces problèmes suite à un coup du lapin.

Les chiropracteurs sont formés pour traiter beaucoup des symptômes qui se développent suite à un accident de voiture/coup du lapin. Une fois que les examens initiaux ont été faits et qu’il n’y a pas de fracture ou déchirure musculaire suite à l’accident, le chiropracteur peut prendre en charge le patient pour ses problèmes de cervicalgie, maux de tête d’origine cervicale, vertiges, nevralgie cervico-brachiale, etc.