La subluxation

Les chiropraticiens ont émis l’hypothèse que des dysfonctionnements dans la statique et la dynamique du squellette  et des tissus mous étaient capable d’avoir des conséquences neurophysiologiques néfastes pour la santé. Ces dysfonctionnements se traduisent par la présence de subluxations vertébrale, concept unique en soi et propre à la chiropratique.

A différentes causes de stress, différents types de subluxation :

  • Subluxation physique: causée par un effort physique prolongé, un mauvais mouvement, un accident ou une position vicieuse au travail.
  • Subluxation viscérosomatique: causée par un organe malade consécutif à une intoxication alimentaire, une intolérance, une allergie ou une surcharge alimentaire.
  • Subluxation somatoviscérale: une subluxation au niveau des vertèbres thoraciques va créer un dysfonctionnement organique.
  • Subluxation psychogénique: causée par des stress psychiques tel dépression nerveuse, chocs émotionnels et une accumulation de tensions nerveuses.
  • Subluxation somato-psychique: causée par une subluxation qui produit une dépression nerveuse.
  • Le fameux baby-blues déclenchée par une restriction du sacrum consécutif à l’accouchement.

La présence de subluxation causant une problématique génère un cercle vicieux qu’il est primordial de rompre si l’on veut redonner à l’organisme les moyens optimum dans ses capacités d’ auto-régulation, d’auto-adaptation, d’auto-correction et d’auto-guérison.

Signes cliniques de la présence de subluxations

Présence d’une « fausse » jambe courte
Tension du tendon d’Achille
Facilitation neurovertébrale et vertébrale
Hypertonicité musculaire
Présence de Triggers points
Muscles faibles lors de l’examen kinésiologique
Distortions posturales
Différences thermiques au scanner thermique
Diminution de l’amplitude de mouvement
Etc…

De nombreux stress tels les traumatismes, les mauvaises positions répétées, les tensions nerveuses, une alimentation déséquilibrée, des chocs émotionnels, peuvent provoquer une perte de mobilité des vertèbres créant ainsi des interférences nerveuses et des tensions musculaires.

  • Marcher pendant des années avec un bassin basculé ou une entorse mal soignée peut créer des problèmes dans tout l’édifice de la colonne vertébrale. Le corps peut, par exemple, se bloquer en torticolis. C’est une compensation ascendante.
  • Une mauvaise occlusion dentaire, se traduisant par des problèmes de mâchoire peut générer des douleurs dans le cou puis perturber les lombaires et donner des lombalgies, une sciatique. C’est une compensation descendante.

Révéler la subluxation: la posture de la subluxation

Une subluxation se révèle souvent quand vous êtes dans une position de blessure physique ou émotionnelle, des douleurs et/ou des dysfonctionnements. La subluxation est plus présente à la localisation et à la correction lorsque vous êtes dans cette posture. Un des avantages de l’approche KST est que cette approche permet au praticien d’examiner, d’analyser et de corriger un patient dans toutes les positions. C’est éventuellement pourquoi un praticien KST peut ne pas utiliser de table lors des ajustements.

 

Les possibilités sont sans fin

Comment cela se passe t-il au sein du cabinet ? Une personne qui a une douleur ou une gêne lorsqu’elle tourne d’une certaine manière, cette personne est examinée et corrigée dans cette position.

Par exemple, une personne qui a une douleur lorsqu’elle tient un club de golf d’une certaine manière est examinée et corrigée  lorsqu’elle est dans cette position (de préférence en tenant un club de golf). Un guitariste qui a une douleur uniquement en tenant une guitare peut-être éxaminé et corrigé dans la position de tenue de la guitare ou en tenant réellement celle-ci. Un écrivain qui a mal en tenant la souris  doit être examiné  et corrigé  en tenant la souris. Une personne qui a été subluxée quand elle s’est frappée  la tête en position voutée révèlera au mieux ses subluxations en position voutée. Il est donc extrêmement avantageux grâce à la technique KST de pouvoir corriger le patient dans la posture qui crée la douleur et non obligatoirement en position couchée.

 

Subluxation émotionnelle

  » Pensez à un accident de voiture, voyez la route, ressentez la voiture, soyez dans l’accident, très bien, maintenez ces pensées et ces images. ». Les patients peuvent être examiner et corriger pendant qu’ils revivent leur accident ou qu’ils pensent à la perte d’un être cher, une difficulté relationnelle, une crise existencielle – les possibilités sont sans fin. Il apparait que lorsque nous recevons des ajustements dans un état émotionel, le réflexe corps/esprit est interrompu.