ski s’passe et ski ne passe pas

Ski s'passe et ski ne passe pasDans tous sport de vitesse, l’équilibre et la coordination sont indispensables. Le ski alpin en est un parfait exemple. Afin de dévaler une piste avec élégance, facilité et précision ( et non pas sur les fesses), les muscles de tout notre corps doivent être contractés et détendus à la fraction de seconde prêt, sinon bonjour la clôture. Qu’est ce qui fait que nous sommes malhabiles lorsque nous débutons et qu’au fil des mois et des années, nous devenons de plus en plus agiles?

La réponse setrouve dans votre système nerveux. Plus vous répétez un mouvement, plus votre système nerveux achemine de manière efficace et coordoné les influx nerveux vers les muscle. Et c’est quelque chose de permanent, à moins qu’on ne l’enlève (ski fait que ça passe).

La limitation

Deux principales voies vont venir perturber le bon équilibre,

La bonne intégration neurologique des informations et un petit os à la base de votre crâne, votre première vertèbre cervicale, pouvant exercer une faible pression sur un endroit très important de votre cerveau, le bulbe rachidien. Le bulbe rachidien est le centre de coordination, point de convergence des réflexes généralisés. Ces deux voies sont la voie descendante et la voie ascendante.

La voie descendante: Les informations provennant du haut du corps: Le crâne, les yeux, la première vertèbre cervicale perurbent le corps dans sa globalité et son équilibre postural si celles-ci sont mal intégrées.

La voie ascendante: Les informations provenant du bas du corps: les pieds, les chevilles, les genoux, le bassin, le sacrum et les vvertèbres lombaires vont perturber le corps dans sa globalité et son équilibre postural si celles-ci sont mal intégrées.

Le débalancement de la posture

Notre posture est contrôlée dans le bulbe rachidien, ainsi que beaucoup de fonctions vitales. Les tensions descendantes et/ou ascendantes générant la présence de subluxations génère une torsion de notre posture. Les épaules sont inégales, le bassin est penché, une jambe apparît plus courte que l’autre, etc… Nos performances à ski sont affectées par la posture, notre poid est inégalement réparti sur les 2 planches. Ceci devient problématique surtout dans les virages. La plupart des gens vont avoir plus de difficulté à tourner d’un côté que de l’autre. La perte d’équilibre en descente est aussi une conséquence du débalancement de la posture entretenant les subluxations dans le corps dans son déséquilibre.

Tensions, inconforts, douleurs, blessures, diminution des performances

Après un certaintemps, les influx nerveux ne se rendent pas correctement du cerveau au reste du corps. Certaines tensions, inconforts s’installent. Des douleurs, des blessures peuvent apparaître. Les performances sportives ainsi que les résultats peuvent être diminués.

La solution chiropratique

Notre travail en tant que chiroprateur spécifique KST est de corriger les stress neurologiques causés par les distortions de votre colonne vertébrale et des différentes structures du corps. Ce stress est connu sous le nom de subluxation et affecte l’influx nerveux entre le cerveau et le reste du corps. N’attendes pas d’avoir des douleurs, des blessures, une baisse de vos performances pour nous consulter. Il sufit de sentir que votre ne soit pas à son plein potentiel. Si vous sentez que vos performances en ski ne sont pas optimal ou que vous avez euune chute en ski dans le passé, voir des douleurs, faites ajuster votre système nerveux. Etre sans subluxation permet d’améliorer toutes les fonctions de votre corps, de votre respiration à votre posture en passant par votre habilité à descendre les pentes de manière optimales.